Vos évêques, tuez-les. Ces salauds sont inutiles. Tout ce qu’ils font, c’est critiquer “, a déclaré le président hier soir dans un discours prononcé à Manille, dont la transcription a été publiée aujourd’hui par le bureau présidentiel.

Une institution la plus hypocrite selon le président

Dans un acte ultérieur, le président a souligné que l’Église catholique est  l’institution la plus hypocrite du monde et a assuré que 90% des prêtres sont homosexuels.

La Conférence des évêques catholiques des Philippines refuse de répondre à Duterte : “Nous ne voulons plus ajouter le bois dans l’incendie. Tout commentaire ne ferait qu’exagérer la question”, a déclaré Jérôme Seciliano, porte-parole de la conférence épiscopale, dans une déclaration.

Selon Salvador Panelo

Le porte-parole présidentiel, Salvador Panelo, a défendu aujourd’hui que les mots de Duterte ne devraient pas être compris comme littéraux, mais utilisés “hyperbole” pour obtenir un effet plus dramatique dans ses commentaires.

Il y a seulement deux semaines, le président a de nouveau insulté les évêques et les prêtres catholiques, avec lesquels il mène une croisade verbale depuis plus d’un an, en déclarant aux Philippins qu’ils ne devraient pas aller à l’église pour payer des idiots.

Durterte accuse l’évêque de Caloocan

Quelques jours avant Duterte accusait l’évêque de Caloocan, Pablo Virgilio David l’un de ses principaux critiques de voler pour son propre usage les contributions que les fidèles ont données à l’archevêché, auxquelles le prélat a répondu que le président ne sait pas ce qu’il dit car il est malade.

En juin dernier, Duterte a mis en colère de nombreux fidèles philippins en qualifiant Dieu de “stupide” et en se moquant de certains dogmes catholiques de péché originel.

Weeks a entamé un dialogue avec la hiérarchie catholique du pays et a accepté un “moratoire” sur les accusations contraires, une trêve que le président a encore rompue. La confrontation de

Duterte avec l’Église catholique remonte à février 2017, lorsque la Conférence des évêques a critiqué la guerre sanglante contre la drogue et l’a qualifiée de règne de la terreur , à laquelle le président a répondu en appelant les évêques  fils de pute .

Noter cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici