Pourquoi donner un mobile recyclé à Noël ?

Publié par Simon Taquet le décembre 26, 2018 | Maj le décembre 26, 2018

Les mobiles reconditionnés offrent de nombreuses surprises. Et pour de bon. Il s’agit de téléphones d’occasion, cette autre vie qu’a le terminal quand son premier propriétaire en a assez. Et nous disons “se fatigue” parce que c’est comme ça : nous voulons toujours avoir le dernier modèle qui lance la marque sur le marché même si le précédent peut avoir encore plus de vie.

Le secteur des smartphones reconditionnés

En fait, le secteur des smartphones reconditionnés connaît une croissance remarquable sur les marchés émergents. C’est même un secteur qui croît plus vite que les nouveaux terminaux, selon une étude récente de Counterpoint : croissance de 10% en glissement annuel au deuxième trimestre 2018, alors que le secteur des nouveaux téléphones a diminué de 1% par an. Nous avons détecté parmi nos clients qu’il y a de plus en plus de clients qui investissent pour réparer un mobile et le donner et cette action de Noël se développe” explique José Luis Lasa, CEO et co-fondateur de TABILI, leader dans les réparations pour téléphones mobiles, comprimantes et home computers. Il est courant, poursuit-il, que ceux qui utilisent le plus leur smartphone décident d’acheter un nouvel appareil en cas de panne. Cependant, ils réparent ensuite l’ancien pour le donner à un membre de la famille ou à un ami qui l’utilise moins. C’est ainsi qu’il est normal pour les téléphones de passer des parents aux adolescents ou des jeunes aux personnes âgées.

Les mobiles reconditionnés sont un moyen par lequel de nombreux consommateurs accèdent à un modèle particulier de téléphone que les nouveaux ne pouvaient se permettre en raison de ses prix élevés, comme c’est le cas avec les iPhones.

Cette tendance présente sans aucun doute plusieurs avantages : elle permet de lutter contre l’impact écologique des déchets technologiques, de lutter contre l’obsolescence programmée et de minimiser l’utilisation des ” minéraux du sang ” (ceux extraits dans les zones de conflit dominées par la guérilla), puisque 99 % des mobiles que nous utilisons contiennent du coltan, un composé de columbite (COL) et tantalite (TAN).

Coltan, le minéral “maudit”

Jusqu’à il y a 5 à 10 ans, il n’était pas si normal d’acheter des mobiles d’occasion ou de préférer les réparer avant d’acheter… Heureusement cela a changé, reconnaît Lasa. Aujourd’hui, les utilisateurs qui ont des appareils de qualité sont indemnisés pour leur réparation, une action qui profite également à l’environnement et au problème majeur de l’extraction du coltan , dit-il.

95% de la pollution des smartphones se produit pendant le processus de fabrication, selon une étude de l’Université McMaster au Canada. “Si votre durée de vie moyenne est de deux ans, prolonger la durée de vie du téléphone de quelques années de plus aide la planète “, se souvient Lasa, qui souligne que même les smartphones pourraient avoir une durée de vie allant jusqu’à 12 ans si l’obsolescence programmée était vraiment terminée.

Des réparations faciles à faire

Depuis TABILI dire qu’il ya des réparations faciles à faire, ils laissent le téléphone parfait pour une nouvelle vie et éviter des dommages supplémentaires pour l’environnement. Parmi les réparations les plus courantes, on peut citer : la réparation d’écrans, le remplacement de batteries, le remplacement de connecteurs, la réparation de caméras et de composants audio tels que casques, haut-parleurs, microphones et prises.

Des entreprises telles que TABILI ont entrepris de sensibiliser à la pollution produite par les appareils électroniques, encourageant une culture de la réparation et du reconditionnement contre la pollution. Les batteries mobiles, par exemple, sont le composant le plus polluant ; selon une étude de la Faculté d’ingénierie et des sciences physiques de l’Université du Surrey : chaque batterie mobile peut polluer jusqu’à 600 000 litres d’eau.

Noter cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *