Deux vols de Ryanair ont failli entrer en collision dans l’espace aérien espagnol

Publié par Jerome le octobre 29, 2018 | Maj le octobre 29, 2018

Le transport aérien demeure statistiquement le moyen le plus sûr d’entreprendre un voyage vers n’importe quelle destination. Cependant, la sécurité des passagers peut parfois être mise en danger par la multitude de risques liés au déplacement dans cet environnement. Le 2 octobre, un Boeing 737-800 de Ryanair, qui effectuait le trajet de Santiago à Palma de Majorque, était sur le point d’entrer en collision avec un autre avion de la même compagnie, qui se rendait de Séville à Toulouse, en Navarre, vers 15 h 30.

Un incident rare entre avion

Les événements se sont déroulés à 30 kilomètres à l’est de Pampelune, lorsque, selon “La Voz de Galicia”, le Boeing 737-800 qui avait quitté la capitale andalouse a envahi l’espace aérien de la première, se positionnant à quatre kilomètres horizontalement et 122 mètres verticalement. L’incident s’est produit à une altitude estimée à dix kilomètres (10 000 mètres). Le journal galicien cite des données de la Commission d’enquête sur les accidents et les incidents de l’aviation civile (CIAIAC), une entité indépendante mais liée au ministère des Travaux publics.

Lorsque les deux avions se sont approchés des systèmes anticollision à leur disposition, ils ont activé l’alerte maximale. Ainsi, le CIAIAC considère l’événement comme “grave” et devra faire l’objet d’une enquête approfondie pour prévenir des événements similaires, car il y avait un certain risque.

L’agence en charge de l’enquête rapporte que les deux avions étaient “en fréquence” avec le “centre de contrôle régional de Madrid”. Il explique également les signaux d’alarme qui ont été déclenchés : ” Pendant l’événement, deux avertissements de résolution de conflit du système d’évitement des collisions en vol (TCAS RA) ont été activés sur les deux avions, qui ont été exécutés par les équipages respectifs. Une fois ces problèmes résolus, les deux vols se sont poursuivis jusqu’à leur destination sans incident. Heureusement, l’événement s’est bien terminé et les deux avions ont pu atteindre Palma de Majorque et Toulouse sans problème majeur.

Plus d’incidents de ce type

Malgré les technologies de pointe utilisées dans le secteur de l’aviation, le nombre énorme de vols quotidiens au départ d’aéroports du monde entier est à l’origine de ces incidents de temps à autre. Ainsi, en 2008, un avion Delta Air Lines et Comair a failli s’écraser à l’aéroport JFK de New York, selon l’Atlanta Journal, qui cite des sources de la National Aviation Administration (FAA). À cette occasion, les deux appareils étaient sur le point d’entrer en collision et, en fait, ont été séparés à une distance verticale d’environ 200 mètres.

De plus, ces incidents se produisent non seulement pendant le vol, mais aussi sur la piste elle-même. ABC a rapporté en 2014 qu’à l’aéroport d’El Prat, “un navire d’Aerolíneas Argentinas et un autre d’UTAir ont été les protagonistes de l’événement, qui n’a heureusement eu aucune conséquence. L’Airbus 340 300 se trouvait sur la piste lorsque le Boeing 767 300 en provenance de Moscou a atterri au même endroit que l’avion argentin qui, à cette époque, se dirigeait vers Ezeiza. L’expertise du pilote lui a permis d’effectuer la manoeuvre dite de ” Go around “, qui consistait à remonter le vol et, ainsi, à éviter la collision.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *