Deux femmes indiennes contestent l’interdiction centenaire d’entrer dans un temple hindou au Kerala

Publié par Simon Taquet le janvier 8, 2019 | Maj le janvier 8, 2019

Deux femmes ont d’abord contesté une interdiction vieille de plusieurs siècles d’entrer dans un temple hindou dans l’État indien du Kerala (sud) plus tôt ce mercredi, ce qui pourrait provoquer une réaction de colère de la part des groupes conservateurs hindous.

Selon l’ANI

Les femmes dans la quarantaine, selon l’ANI, sont entrées dans les installations du temple de Sabarimala, contestant la tradition locale qui interdit aux femmes en âge d’avoir leurs règles entre 10 et 50 ans d’y entrer.

Les groupes conservateurs hindous maintiennent leur conviction que les femmes en âge de menstruer vont salir le temple. Une vidéo diffusée par les médias locaux montre deux femmes vêtues de noir et la tête couverte de mouchoirs entrant dans le temple au milieu d’une foule d’hommes, après avoir grimpé à 5 kilomètres de la ville de Pamba.

Le gouvernement du Kerala a défendu sa décision de protéger les deux femmes, arguant qu’il s’agit d’une question de droits civils.

J’avais auparavant clairement indiqué que le gouvernement offrira une protection si une femme se présente pour entrer au temple, a déclaré le Ministre principal Pinarayi Vijayan, selon une télévision locale.

En attendant, l’opposition a déjà manifesté. C’est de la trahison. Le gouvernement devra payer le prix de la violation des douanes, a affirmé K. K.. Sudhakaran, Vice-Président du Comité du Congrès Kerala Pradesh. Le Congrès est le principal parti d’opposition au Kerala, un État gouverné par une coalition de partis de gauche.

Pour sa part, un dirigeant local du parti du Premier ministre indien Narendra Modi a également appelé à une manifestation dans la foulée. Le président du Bharatiya Janata Party (BJP) au Kerala, P.S. Sreedharan Pillai, a qualifié les événements de

conspiration des dirigeants athées pour détruire les temples hindous et a déclaré que son parti soutiendra les efforts contre la destruction de la foi des communistes.

Les violentes manifestations

L’année dernière, de violentes manifestations ont éclaté dans l’État après que la Cour suprême indienne eut ordonné aux autorités, en septembre, de lever l’interdiction faite aux femmes et aux filles d’entrer dans le temple, qui attire des millions de fidèles chaque année.

La décision de l’organe judiciaire supérieur a été prise après une requête déposée en 2006 par la Indian Young Lawyers Association, contestant la tradition séculaire des femmes d’âge menstruel, considérée impure.

La Cour suprême de l’Inde avait enjoint les autorités de lever l’interdiction dont étaient victimes des femmes et filles en âge menstruel

Noter cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *