Cyber harcèlement : quel recours pour les victimes ?

Actualité Cyber harcèlement : quel recours pour les victimes ?

L’avènement des réseaux sociaux et des outils numériques a permis de simplifier au quotidien le dialogue et la communication entre les internautes. Malheureusement, l’ère digitale est également à l’origine de dérives, comme le cyber harcèlement. Vous êtes victime de harcèlement sur la toile ? Sachez que des solutions existent et peuvent vous permettre de faire cesser cette situation. C’est ce que nous vous proposons de découvrir, dans ce guide.

Qu’est-ce que le cyber harcèlement ?

Le cyber harcèlement est un délit. D’après le site service-public.fr, le harcèlement en ligne désigne “le fait de tenir des propos ou d’avoir des comportements répétés ayant pour but ou effet une dégradation des conditions de vie de la victime. Cela se traduit par une dégradation de la santé physique ou mentale de la personne harcelée (anxiété, maux de ventre…)”. Ce genre de comportement a lieu sur Internet, à travers les messageries instantanées, ainsi que les réseaux sociaux par exemple, les forums, les blogs, ou les jeux en ligne multijoueurs. D’autre part, le harcèlement digital peut être perpétré sur plusieurs supports : smartphone, ordinateur ou tablette. On retrouve des messages haineux dans des commentaires, ou dans n’importe quel contenu qu’il est possible de diffuser sur la toile : des vidéos par exemple, des images, etc.

Les formes de cyber harcèlement sont multiples. Nous pouvons citer, par exemple, les menaces proférées en ligne, la diffusion de rumeurs, le piratage ou l’usurpation d’identité, la création de produits digitaux allant à l’encontre d’un individu, ou encore la publication d’un contenu montrant une personne en situation délicate. Dans tous les cas, des solutions existent pour lutter contre ce genre de comportement : de l’optimisation des paramètres de confidentialité sur les réseaux sociaux à l’intervention d’un avocat pénaliste, nous les étudierons un peu plus tard, dans cet article.

Harcèlement physique et cyber harcèlement : quelles différences ?

Contrairement au harcèlement physique, le harcèlement sur Internet engendre une diffusion massive des messages haineux. Ceux-ci peuvent alors toucher un maximum d’utilisateurs et deviennent publics. Alors que le harcèlement scolaire n’a lieu que dans l’enceinte de l’école, du collège ou de lycée, le cyber harcèlement est un moyen pour les harceleurs de poursuivre les attaques dans le cadre privé. En d’autres termes, la victime n’a plus de répit et doit subir ces violences en permanence. La différence entre le harcèlement physique et le cyber harcèlement réside également dans l’identité de l’auteur : celui-ci peut très facilement rester anonyme et ne jamais dévoiler son identité à la victime. Enfin, les contenus dégradants, humiliants ou violents pour la victime restent en ligne, même lorsque le phénomène de harcèlement cesse.

Harcèlement physique et cyber harcèlement : quelles différences ?

Quelles sont les sanctions appliquées aux auteurs de cyber harcèlement ?

Naturellement, des sanctions sont appliquées aux auteurs de cyber harcèlement.

  • L’auteur de cyber harcèlement est majeur : dans ce cas, il risque 2 ans de prison est une amende de 30 000 € si la victime est également majeure. En revanche, s’il s’agit d’un mineur, la peine encourue est de 3 ans de prison et 45 000 € d’amende.
  • L’auteur de cyber harcèlement est mineur : il risque une année de prison, ainsi que 7 500 € d’amende. En revanche, il risque 18 mois de prison si la victime est également mineure.

Quelles solutions pour dénoncer le cyber harcèlement ?

Il est essentiel de prendre les mesures qui s’imposent, pour faire cesser une situation de cyber harcèlement. Pour cela, plusieurs solutions peuvent être envisagées.

  • Essayer d’empêcher le cyber harcèlement : s’il est essentiel de tout savoir sur le harcelement, il faut également prendre connaissance des solutions permettant de s’en protéger. Comme nous l’avons dit précédemment, les utilisateurs des réseaux sociaux veilleront à optimiser les réglages relatifs à la confidentialité sur les réseaux sociaux, de sorte à limiter l’accès à leur page personnelle. Une autre solution consiste à ne jamais répondre aux attaques, de sorte à les faire cesser plus rapidement.
  • Des numéros de téléphone existent pour se faire aider : le 3020 vous redirige vers le site nonauharcelement.education.gouv.fr. Ce numéro concerne les victimes, les témoins, mais aussi les établissements scolaires. Le 0800 200 000 offre également une assistance et des conseils à toutes les victimes.
  • Porter plainte et se faire accompagner par un avocat : si aucune solution n’a permis de mettre fin au harcèlement, se faire aider par un professionnel de justice est vivement recommandé. Un avocat intervient auprès des victimes pour collecter les éléments de preuve et constituer un dossier solide, qui sera présenté à un tribunal de grande instance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -