Controverse à la tête de Miss Univers

Publié par Jerome le octobre 5, 2018 | Maj le octobre 5, 2018

Les récentes déclarations de la nouvelle Miss Colombie sur le partage du concours Miss Univers avec Angela Ponce, la Miss transsexuelle espagnole, ont relancé le débat récurrent sur les questions de genre. Les récentes déclarations de la nouvelle Miss Colombie, Valeria Morales, dans lesquelles elle exprime son désaccord avec le partage du concours Miss Univers avec Angela Ponce, la Miss espagnole transsexuelle, ont relancé le vieux et récurrent débat sur le genre et l’inclusion.

Une polémique lancé par Miss Colombie

L’argument de Valeria, partagé par de larges secteurs de la société, est que ce concours de beauté est un concours qui est fait “pour les femmes qui sont nées femmes”. Cela fait partie d’un concept qui est moins discutable quant à la signification du terme.

En résumé, on peut rappeler que la transsexualité est définie comme la conviction qu’une personne doit appartenir au sexe opposé au sexe biologique. Un transsexuel ne s’identifie pas à son propre corps et décide de changer son identité, par un processus chirurgical et un traitement hormonal, pour vivre selon les caractéristiques du sexe dont il veut faire partie.

En ce sens, grâce aux progrès réalisés dans les juridictions de nombreux pays, Ángela Ponce est, biologiquement, psychologiquement et légalement, une femme.

C’est pourquoi l’organisation Miss Univers, connaissant la situation, l’a admise à représenter son pays, dans les mêmes conditions et avec les mêmes garanties que les autres aspirants à la couronne.

Après avoir entendu les déclarations de la souveraine colombienne, l’Espagnole a déclaré qu'”elle est transsexuelle” et a le droit de participer au concours. En outre, elle a appelé au respect, arguant que les lois de Mlle Universe l’admettent. Elle a noté que “ce n’est pas un homme qui veut être une femme”, mais “une femme avec une caractéristique différente”.

Les changements qui se produisent dans notre environnement sont évidents, et ce qui s’est produit en est la preuve. Le fait que le plus célèbre concours de beauté du monde ouvre ses portes à une femme transgenre est une indication claire de la rapidité avec laquelle les événements se précipitent.

Et si une partie de la société accepte ces transformations sociales, une autre est réticente. Miss Univers, avec bon sens, a parié sur elle pour s’adapter aux temps nouveaux, dans la ligne de l’inclusion et de la lutte contre la discrimination.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *