Controverse à Paris sur les “uritrottoirs”, urinoirs écologiques en plein air

Publié par Jerome le octobre 3, 2018 | Maj le octobre 3, 2018

Avec le désir de freiner les personnes qui urinent dans la rue, Paris fait l’expérience des urinoirs en plein air. Cependant, ces petits rectangles rouges ont scandalisé une partie de la population de la capitale. Les autorités parisiennes ont installé 4 uritrottoirs dans les rues de la capitale, une initiative écologique qui a suscité la controverse ces derniers jours.

Des Uritrottoirs à Paris en plein centre ville

L’idée est d’utiliser les nutriments contenus dans les déchets pour produire du compost pour les parcs et jardins. “L’urine est stockée avec de la matière sèche (paille) qui peut ensuite être transformée en compost “, a déclaré à l’AFP Laurent Lebot, l’un de ses concepteurs. Cependant, malgré leur rôle écologique et qui ne dégagent pas d’odeurs désagréables, de nombreux Parisiens manifestent leur mécontentement face à cette initiative. Les nouvelles installations ont été qualifiées de “laides”, “horribles” ou “éhontées”, surtout par les gens qui vivent dans les quartiers où elles sont situées. Pour l’instant, quatre ont été installés : à côté de la gare de Lyon, sur le boulevard de Clichy, sur la Piazza Tino-Rossi et sur l’île Saint-Louis, le plus controversé car situé dans un quartier très touristique.

Paola Pellizzari, qui travaille du côté de l’Hôtel de Lauzun sur l’île de Saint-Louis, a estimé que “avec ces choses-là, Paris est ridiculisé” et s’est inquiétée de l’idée que les nouveaux urinoirs “incitent à l’exhibitionnisme”.

Les uritrottoirs, un appareil sexiste ?

Le maire du district, Ariel Weil, dit que ces appareils sont nécessaires. Ils ont été installés dans des endroits de la capitale où le problème des personnes qui urinent dans les lieux publics est plus préoccupant.

“Si nous ne faisons rien, les hommes vont pisser dans les rues “, a-t-il dit, mais il était prêt à les localiser ailleurs s’ils suivent les plaintes. La controverse tourne également autour du fait que les uritrottoirs sont réservés aux hommes. Tweeter Erik a dénoncé le fait que les femmes doivent trouver des toilettes et payer, alors que les hommes peuvent uriner gratuitement au milieu de la rue. D’autre part, la féministe Gwendoline Coipeault a déclaré à Reuters qu'”il existe une conception sexiste sous-jacente : les hommes ne peuvent pas se contrôler et donc la société entière doit s’adapter.

Les touristes interrogés jusqu’à présent ne semblent pas être offensés par cette initiative, qu’ils trouvent drôle et même confortable. Reste à voir si les hommes parisiens penseront la même chose.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *