Connaître le rôle de Facebook dans la société : le défi du Nouvel An de Zuckerberg

Publié par Simon Taquet le janvier 11, 2019 | Maj le janvier 11, 2019

Le cofondateur et PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a déclaré aujourd’hui qu’il s’est fixé comme défi pour 2019 de débattre publiquement des questions technologiques après que son entreprise ait été impliquée dans une multitude de controverses l’an dernier.

Le défi de Mark Zuckerberg

Mon défi pour 2019 est d’organiser une série de débats publics sur l’avenir de la technologie dans la société : opportunités, défis, espoirs et préoccupations, a déclaré Zuckerberg dans un message sur sa page personnelle de réseautage social. En 2018, le cofondateur de la société Menlo Park (Californie, États-Unis) a entrepris de résoudre les problèmes de Facebook, un défi majeur qui s’est avéré extrêmement difficile.

Parmi les nombreuses controverses qui ont affecté la société l’année dernière ont été la révélation que la société britannique Cambridge Analytica a utilisé une application pour recueillir des millions de données des utilisateurs Facebook sans leur consentement pour des raisons politiques et l’admission du réseau social que les pirates ont volé des données personnelles à 30 millions de comptes.

Ces deux cas ont été les plus médiatisés, mais en 2018, la plate-forme Internet a fait les manchettes d’un scandale ou d’un autre presque chaque semaine, l’un des plus récents étant la publication par “The New York Times” que Sheryl Sandberg, directrice de l’exploitation de la société, a demandé à ses employés de faire enquête sur les intérêts financiers du magnat George Soros.

En 2019, M. Zuckerberg a déclaré qu’il souhaitait parler à des dirigeants, des experts et des membres de la communauté dans différents domaines et que ces conversations pouvaient être suivies via son compte personnel Facebook ou Instagram.

“Ce sera intellectuellement intéressant, mais cela inclut aussi un défi personnel. Je suis ingénieur et j’avais l’habitude de construire mes idées et de les laisser parler d’elles-mêmes. Mais, étant donné l’importance de ce que nous faisons (sur Facebook), il est clair que ce n’est plus assez, dit-il. Je vais donc m’exposer publiquement plus que je ne le souhaite et je vais participer activement à ces débats sur l’avenir, les sacrifices que nous devons consentir et où nous voulons aller, a-t-il rivé.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *