Il est temps de vous ronger les ongles, il est temps pour une nouvelle mission sur la planète rouge. À l’approche de 2020, l’année où le prochain véhicule d’exploration (ou rover) sera lancé, d’autres missions arrivent déjà sur Mars pour obtenir plus d’informations de la planète.

La mission de la NASA

C’est maintenant au tour d’Insight, la mission de la NASA, d’étudier l’intérieur de la planète ; c’est la première fois qu’un appareil est lancé pour analyser et étudier le sous-sol martien, et les attentes sont grandes. Jusqu’à présent, toutes les missions se sont concentrées sur la surface de la planète, ne creusant que quelques centimètres ; mais la planète est toujours soupçonnée de garder d’importants secrets sous sa croûte.

L’intérieur de Mars, un mystère

C’est pourquoi la mission Insight est basée sur un atterrisseur fixe, qui ne se déplacera pas de l’endroit où il atterrit ; il est équipé de toutes sortes d’outils et d’instruments, avec lesquels vous pouvez révéler des détails sur la géologie de Mars. Ce sera important non seulement pour mieux comprendre notre voisin du système solaire, mais aussi pour mettre en lumière le processus d’évolution géologique d’une planète rocheuse.

Vous pensez peut-être que nous en savons déjà beaucoup sur une planète rocheuse : la nôtre. Cependant, s’il est vrai que toutes les planètes rocheuses ont des origines similaires, ce qui est intéressant, c’est comment elles évoluent et comment elles deviennent si différentes les unes des autres. Si nous en savons plus sur la genèse de Mars telle qu’elle est, nous pouvons en apprendre davantage sur notre propre planète.

Le robot détectera des données telles que l’épaisseur ou la densité de la croûte, du manteau et du noyau de Mars ; il mesurera l’activité sismique, si elle existe, ainsi que la façon dont la chaleur de la planète s’échappe dans l’espace extérieur.

Comment suivre l’atterrissage de l’Insight en direct

L’atterrissage de l’Insight ne sera pas vraiment silencieux. Il pénétrera dans l’atmosphère martienne à près de 20 000 km/h, mais possède plusieurs systèmes pour réduire la vitesse à un point sûr. Tout d’abord, l’appareil est protégé par un bouclier thermique ; lorsqu’il atteint la bonne hauteur, il déploie un parachute de 12 mètres de long et active les roquettes.

Cela devrait suffire à réduire la vitesse à 8 km/h et à activer la dernière mesure : les jambes amortissantes.

L’atterrissage est prévu aujourd’hui à 21h00, heure de Madrid. La NASA a deux flux différents pour suivre la mission, l’un d’eux en 360º.

L'actualité :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici