SantéComment bien protéger l'équilibre de la flore intestinale ?

Comment bien protéger l’équilibre de la flore intestinale ?

Une grande partie du système immunitaire de l’organisme humain dépend de l’intestin. Ce dernier héberge en effet plusieurs colonies de bactéries saines qui sont indispensables pour une bonne santé. En plus d’assurer la digestion des aliments consommés, cette flore intestinale produit des composés bénéfiques qui aident le corps à fonctionner de façon optimale. Il est donc essentiel de la préserver et de veiller à son équilibre.

L’importance de l’équilibre de la flore intestinale

Encore appelée microbiote, la flore intestinale est constituée de centaines de milliards de micro-organismes qui sont situés principalement dans l’intestin grêle et le côlon. Indispensables pour le bon fonctionnement de l’organisme, elle intervient notamment dans les mécanismes :

  • digestif,
  • métabolique,
  • neurologique.

Jouant le rôle d’un organe à part entière, l’action de la flore intestinale est incontournable pour le tube digestif et la muqueuse intestinale. Elle contribue aussi à la maturation du système immunitaire en évitant la prolifération de certaines bactéries pathogènes qui se retrouvent au niveau de l’intestin. Le microbiote intestinal est par ailleurs composé d’autres bactéries utiles comme l’Escherichia coli qui a un rôle protecteur contre les maladies inflammatoires. C’est tout un écosystème qui lorsqu’il est déréglé peut rapidement entraîner des troubles digestifs se manifestant par des nausées, vomissements, diarrhées ou coliques. Les enfants sont particulièrement sensibles à ces maux, car leur flore intestinale n’est pas encore totalement développée.

Cette flore intestinale est unique et propre à chaque organisme. Sa constitution démarre à partir de la naissance avec l’accouchement par voie basse, grâce au contact avec la flore vaginale de la maman. Les micro-organismes présents dans l’environnement peuvent également agir sur la composition du microbiote. Sans oublier les gènes, l’alimentation, l’hygiène de vie ou encore les traitements médicaux. Tous ces éléments influencent la flore intestinale tout au long de la croissance. S’assurer de son équilibre, c’est donc permettre au corps humain de fonctionner pleinement et de mieux se défendre face à diverses agressions.

Flore intestinale : la prise de compléments alimentaires

Lorsque la flore intestinale est déréglée, la prise de compléments alimentaires est efficace pour favoriser plus rapidement un meilleur équilibre. Plusieurs types sont proposés par les spécialistes à l’instar des probiotiques, les complexes à base de végétaux ou la gemmothérapie.

Les probiotiques seront par exemple utiles pour reconstituer sa flore intestinale après une cure d’antibiotiques. Ils sont également indiqués lors d’un changement de régime alimentaire, pour faire face à une situation de stress qui perturbe le métabolisme, etc. Ce sont des compléments alimentaires disponibles sous forme de comprimés, de gélules ou de sachets. Ils proviennent souvent de souches de ferments lactiques spécialement adaptées en cas de côlon irritable. Lorsque l’intestin est mis à rude épreuve, une boîte de Lactospectrum peut être la solution pour rétablir l’équilibre de la flore intestinale.

Lire la suite  Où s'inscrire dans une salle de sport à Nice ?

Pin

D’autres types de compléments alimentaires permettent également d’améliorer le confort digestif au niveau de l’intestin. Dans leur composition, on peut retrouver des plantes (soja fermenté, pissenlit, ail, chicorée, myrtille, marjolaine…), des algues (spiruline, chlorella…), des vitamines ou des oligo-éléments.

En ce qui concerne la gemmothérapie, c’est un traitement qui consiste à utiliser des tissus embryonnaires de végétaux en croissance comme les bourgeons et les jeunes pousses d’arbres ou d’arbuste. C’est une façon de transmettre à l’organisme toute l’énergie cellulaire globale ainsi que les substances vitales des plantes permettant une meilleure santé. Dans ce contexte, des complexes combinant différents actifs liés au confort intestinal seront utilisés.

Le romarin est par exemple utile pour la protection de la muqueuse intestinale et le renforcement des barrières naturelles de l’organisme. Avec le figuier et l’acore odorant, il est possible d’agir sur le système nerveux. Ce dernier étant indispensable dans la coordination de la digestion et lié directement à la flore intestinale.

Plusieurs produits sont commercialisés comme des compléments alimentaires favorisant l’équilibre digestif. Selon leur composition, certains peuvent être déconseillés aux enfants, aux femmes enceintes, ou non recommandés en cas de traitement médical. Il faut donc vérifier les contre-indications et, en cas de doute, demander des conseils auprès d’un spécialiste de la santé.

Quels aliments pour préserver l’équilibre de la flore intestinale ?

Le régime alimentaire a un impact très important sur la flore intestinale et la santé en général. En fonction des aliments consommés, cet impact peut être bénéfique ou au contraire préjudiciable aux développements des bonnes bactéries présentes dans les intestins. Pour préserver ou restaurer l’équilibre de la flore intestinale, on conseille un régime comprenant une grande diversité d’aliments comme :

  • les fruits frais entiers (bananes, oranges, pommes, prunes, framboises, etc.),
  • les légumes cuits ou crus (brocolis, tomates, asperges, ail, oignons, etc.),
  • les céréales complètes (riz, blé ou pain complet, avoine, quinoa, etc.),
  • les fruits secs oléagineux (pistaches, noix…),
  • les polyphénols (fruits rouges, thé vert, chocolat noir, curcuma, gingembre…)
  • les bonnes graisses (huile d’olive, avocat, sardine, maquereau, saumon…),
  • les probiotiques (aliments fermentés comme les yaourts, fromages non pasteurisés au lait cru, laits fermentés…).
Lire la suite  La culotte menstruelle : efficace, mais aussi moderne et tendance

Tous ces aliments doivent rentrer dans une composition saine et équilibrée pour apporter quotidiennement suffisamment de protéines, de glucides, de vitamines et de minéraux. L’idée est de varier les repas avec au moins une vingtaine d’aliments naturels différents toutes les semaines. En ajoutant de la couleur à son assiette, on s’assure de consommer plusieurs types de fibres, de polyphénols et de prébiotiques.

En revanche, une alimentation riche en sucres raffinés, en aliments transformés, en protéines et graisses animales, mais pauvre en fibres n’est pas idéale pour le microbiote. Ce mode de vie entraîne une réduction importante du nombre de bactéries et de micro-organismes bénéfiques pour la santé. Au contraire, il entraîne la prolifération des bactéries liées aux troubles de santé comme le surpoids, l’obésité, les cancers, le diabète et les maladies cardiovasculaires.

Pin

Pensez à boire beaucoup d’eau

L’organisme humain est composé en grande partie d’eau, même si la proportion peut varier selon l’âge ou la masse adipeuse de l’individu. Une bonne hydratation est en effet indispensable pour faciliter la circulation des nutriments et l’élimination des déchets corporels. L’eau est incontournable dans l’activité digestive, surtout dans le transit intestinal. Elle intervient dans l’absorption, aide à nettoyer l’organisme et à soulager la constipation.

De façon globale, l’eau améliore les capacités physiques du corps. Sans elle, les muscles se détériorent et le risque d’épuisement augmente. Elle a aussi une action bénéfique sur les capacités cognitives et mentales, sur l’aspect de la peau et bien d’autres avantages. Chaque jour, l’organisme élimine de l’eau via les urines, la transpiration et même la respiration. C’est la raison pour laquelle on conseille de boire au moins 1,5 litre d’eau par jour pour assurer son renouvellement.

Que faire en cas de déséquilibre de la flore intestinale ?

Le déséquilibre de la flore intestinale appelé dysbiose se manifeste de différentes manières en fonction de sa sévérité et l’organisme de la personne atteinte. Parmi les différentes causes possibles, il y a :

  • la prise de corticoïdes ou d’antibiotiques,
  • une alimentation non équilibrée,
  • la consommation régulière d’alcool, de tabac ou de drogues,
  • le stress,
  • la fatigue,
  • une activité physique intensive, etc.

Pour y remédier, il faut dans un premier temps évincer ces facteurs d’agression qui entraînent la destruction partielle, voire totale, du microbiote. Une alimentation saine et surtout riche en probiotiques permettra ensuite un réensemencement pour restaurer l’équilibre de la flore intestinale et son efficacité.

Lorsque le déséquilibre est important, les principaux signes d’alerte sont les ballonnements, les gaz, les crampes abdominales et les maux de ventre en général. D’autres symptômes comme la constipation ou au contraire la diarrhée peuvent s’ajouter. Dans ces situations délicates, la prise d’un complément alimentaire adapté est souvent la meilleure solution pour rétablir l’équilibre du microbiote. C’est un traitement de fond qui permet au malade de retrouver plus rapidement une meilleure santé.

A lire

Comment payer moins cher sa mutuelle ?

Dans un monde où les dépenses de santé pèsent...

L’assurance-vie : un produit d’investissement incontournable

L'assurance-vie est un produit qui occupe une place importante...

Comment fonctionne la téléassistance pour les seniors ?

Lorsqu'une personne atteint un âge avancé, sa mobilité peut...

De quels éléments est composé un devis d’obsèques ?

En cas de décès, la famille du défunt doit...

Qu’est-ce qu’une protection auditive ?

Vous êtes exposé au bruit de manière prolongée sur...
Partages