Le Classique, bien plus que trois points en jeu

Publié par emma le décembre 17, 2018 | Maj le décembre 17, 2018

La continuité de Lopetegui au banc du Real Madrid dépend du résultat du match contre le FC Barcelone. Le technicien blanc fait face à son premier Classique avec un avenir incertain. Il arrive au Camp Nou après avoir accumulé trois défaites et un nul dans les quatre derniers matches de championnat, il n’a donc ajouté qu’un point sur 12 possibles. Son dernier match, la victoire des Champions contre Viktoria Plezen, Lopetegui y voyait un “tournant” nécessaire pour changer la mauvaise passe. Cependant, l’image de l’équipe n’était pas désirée et il devait donc trébucher une nouvelle fois contre le Barça.
Valverde, en revanche, semble avoir rétabli la situation et après l’échec de Leganés, il a remporté deux victoires contre d’importants rivaux tels que Séville (4:0) et l’Inter (2:0). Ce sera la troisième Classique pour le technicien d’Estrémadure qui a gagné l’an dernier au Bernabéu pour ses débuts (0-3) et à égalité (2-2) au Camp Nou.

2-Qui aspire à être le meilleur buteur de la Classique ?

Sans Messi ni Cristiano pour la première fois en onze ans, le rôle de buteur de la Classique a besoin d’un nouveau visage. Les 26 buts marqués par’Flea’ sont les meilleurs buteurs de tous les temps de ces duels, suivis de Cristiano et Di Stefano qui ont chacun 18 ans. Luis Suarez et Karim Benzema ont donc l’occasion de faire un pas en avant et de continuer à développer leur record de buts inscrits dans les Classics.

L’Uruguayen est, après Messi, le joueur avec le plus de buts à Madrid dans l’équipe actuelle culé culé. Il a marqué six buts en 10 matchs. Il est suivi de Gérard Piqué, qui a deux buts contre l’éternel rival. A Madrid, Benzema est le meilleur buteur contre le Barça avec neuf buts en 26 matches. Après lui, Sergio Ramos, avec quatre buts et Bale, avec deux.
Il faudra aussi voir si dans la Classique il est confirmé l’écart de score qu’il y a entre le Barça et Madrid, puisque les culés arrivent au choc avec 10 buts de plus que les blancs.

3- Quels seront les alignements ?

Après avoir surmonté la crise des résultats de septembre, le plus gros problème auquel Valverde est confronté est l’absence de Leo Messi. Mais l’entraîneur s’est montré satisfait de la démarche de ses joueurs face à l’Inter, démontrant qu’ils n’ont pas de “Messidependence”. Ainsi, et voyant la bonne performance qui a montré Arthur et Rafinha dans le duel des Champions, l’alignement azulgrana sera le suivant :
Dans le set blanc, frapper un onze est plus compliqué. Lopetegui n’a pas encore trouvé son équipe idéale et dans ses 13 matches contre Madrid, il a essayé 13 formations différentes. Jusqu’à samedi dernier, Benzema était le seul intouchable, mais contre Levante, il a débuté sur le banc et Mariano a pris sa place.
Pour ce dimanche, les plus grands doutes du technicien passent par la défense. Malgré le coup dur porté à Plzen, Marcelo est disponible et les plus gros problèmes viennent de l’arrière droit à cause de la blessure de Carvajal. En Odriozola ne semble pas faire confiance et après la mauvaise performance de Lucas Vazquez dans cette position dans Champions, l’option la plus fiable serait de mettre Nacho. L’affiche de Madrid sera donc celle-ci :
Courtois, Nacho, Varane, Ramos, Marcelo, Modric, Casemiro, Kroos, Isco, Benzema et Bale.

4- Quelles curiosités entourent ce classique ?

La Classique espagnole de football est l’un des phénomènes sportifs les plus suivis dans le monde. Rien ne détourne l’intérêt d’un match qui sera diffusé dans 183 pays et pour lequel une audience de 650 millions de spectateurs est attendue, le triple du Superbowl. Voici quelques-unes des curiosités de cet événement médiatique.
Courtois, avant son premier Classic
Bien que le gardien de but belge ait affronté le FC Barcelone 12 fois, ce sera son premier match en défendant le maillot du Real Madrid.
Jusqu’à présent, ils ont connu six nuls, cinq défaites et une seule victoire contre les Blaugrana.
Courtois a encaissé 20 buts contre le Barça, mais heureusement pour lui Messi ne jouera pas, auteur de 8 de ces 20 buts.
Le meilleur souvenir de Courtois au Camp Nou remonte à mai 2014, date à laquelle il a remporté le championnat avec l’Atlético après un nul 1:1.
Lenglet, Arthur et Demebélé, qui, bien qu’ils aient déjà un an au Barça, n’ont pas encore joué contre Madrid, sont d’autres joueurs qui pourraient jouer leur première classique.

Troisième classique sans Messi
Depuis son premier match contre le Real Madrid en 2005, Messi n’a manqué que deux Clasicos, tous deux blessés, pour la même raison qu’il va manquer celui-ci.
Le premier a eu lieu en 2006 et le Barça n’a pu réaliser qu’un 1:1 au Camp Nou. Sa deuxième absence a eu lieu en 2007 et les culés ont chuté 0:1 à domicile.
Depuis lors, Messi a été dans tous les Clá

Depuis, Messi a fait partie de toutes les Classics de départ, à l’exception de la saison 2015-16 où il est arrivé avec des problèmes physiques et n’a pu jouer que 34 minutes en deuxième période.
Au total, Messi a joué 38 Classics et est le meilleur buteur de ces matches avec 26 buts.

Classiques classiques
Sergio Ramos et Sergio Busquets sont les joueurs les plus expérimentés dans ce type de matches. Le capitaine de Madrid a 38 Classics derrière lui, les mêmes que Messi et Iniesta, mais ce dimanche, il les dépassera lors de son 39ème match contre le Barça. Côté culé, Busquets jouera son 34ème classique et égalera l’ex-madridista Michel. Pourtant, ils ne surpasseront pas le plus expert du Classique, un honneur que Manolo Sanchis a avec 43 classiques joués, dont 29 en Ligue.

Le premier Classic avec VAR
Le Murcia Sánchez Martínez s’occupera des bips au Camp Nou, mais pour la première fois dans une Classique, le collège comptera sur l’aide du VAR.
Les deux équipes savent déjà ce qu’est l’arbitrage vidéo. Jusqu’à présent, le Barça a passé en revue trois actions : un but qui a annulé Valladolid, un penalty qui n’a pas battu Real Sociedad et l’expulsion de Lenglet contre Girona.
Avec Madrid, le VAR est intervenu à sept reprises. Ante Girona et Leganés ont annulé les buts de Benzema. Contre l’Espanyol, l’objectif d’Asensio a été révisé avant d’être jugé valide. Modric a également été éliminé lors d’une défaite 0:3 contre Séville. Enfin, dans le match contre Levante, le VAR est intervenu trois fois, d’abord pour signaler une pénalité en faveur des granotas et ensuite pour annuler un but à chacune des équipes.

5- Qui est le dominateur des classiques de ce siècle ?

Le 26 février 2000, Madrid et le Barça ont joué le premier classique du siècle. Un match que les Blancs ont gagné 3-0. Mais si l’on tient compte de tous les Clasicos disputés dans lesquels va de centuria l’équilibre favorise au Barça.
Entre Ligue, Coupe, Ligue des Champions, Super Coupe d’Espagne et un match amical d’été, Barca et Madrid ont disputé 54 matches au cours de ce siècle. Les culés ont obtenu 21 victoires, les Madrid, 18 et ont été à égalité en 15 occasions.
Parmi ceux-ci, les Clásicos ligueros de meilleure mémoire pour l’azulgrana sont les 2-6 du Bernabéu en 2009 ou les 5-0 au Camp Nou un an plus tard. Pour Madrid, le meilleur, c’est en mai 2008, lorsqu’ils se sont inclinés 4:1 lors d’un match où, de plus, il y avait un couloir entre le Barça et Madrid pour être champions de la Ligue.
En Ligue des champions, ils se sont croisés en demi-finales en 2002 et 2011. Dans le premier Madrid avancé qui a fini par gagner la neuvième place à Glasgow. En 2011, le Barça s’est qualifié pour la finale et a remporté son quatrième “orejona” à Wembley.
En Copa del Rey, les madridistas dominent avec 3 victoires, dont deux en finale, contre un azulgrana en six matches. La Super Coupe d’Espagne favorise également les blancs avec deux trophées (2017 et 2012) contre un du Barça (2011).

6 Qui sera le meilleur joueur de la Classique ?

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *