Cinq données économiques à l’appui des démonstrations du gilet jaune ;

Publié par Simon Taquet le décembre 11, 2018 | Maj le décembre 11, 2018

Emmanuel Macron, le président de la France, a reculé dans l’augmentation des taxes sur les carburants qu’il a prévu. Ce pas en arrière pour Macron s’explique par les multiples manifestations de ce que l’on appelle les ” gilets jaunes ” dans tout le pays. Et c’est que la France demande une trêve dans l’augmentation des impôts.

L’augmentation des impôts

L’augmentation de ces impôts donnerait au pays environ 2.000 millions d’euros, ce qui permettrait d’atteindre l’objectif de réduction de la dette de la France. Mais cette raison ne semble pas suffisante pour les Français qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts. Selon les sondages, environ 70% des Français sympathisent avec la manifestation.

Mais ces émeutes qui se sont terminées par la mort d’un chauffeur de camion, plus de 100 blessés et plus de 400 arrêtés, ne s’expliquent pas seulement par l’échec de Macron à augmenter les taxes sur le carburant. Le contexte de l’exaspération française est beaucoup plus large, même si c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Voici cinq des raisons les plus fortes pour lesquelles la France est descendue dans la rue :

Le salaire moyen d’un Français est de 1700 ?Bien qu’en comparaison avec l’Espagne, le salaire moyen des Français puisse paraître élevé, la situation économique et fiscale du pays rend le niveau de vie en France très élevé, de sorte que ce salaire serait très réduit si on le compare à l’IPC français.

En outre, l’écart salarial est énorme : le 20% qui gagne plus de cinq fois le salaire des 20% les plus pauvres. Le salaire moyen de ceux qui gagnent moins augmente au rythme de 1% ou moins par an.

L’économie n’a progressé que de 1,8%

L’économie française stagne depuis une décennie. La crise mondiale a pesé sur l’euro français. Au cours de cette période, un grand nombre d’emplois permanents ont disparu, en particulier dans les zones rurales et les anciennes zones industrielles. Et beaucoup des nouveaux emplois créés sont des contrats temporaires et précaires.

Le chômage est supérieur à 9%

Lorsque Macron est arrivé au pouvoir, il a promis de réduire le chômage à 7% pour la prochaine élection présidentielle en 2022. Mais l’emploi français stagne à 9% et a augmenté à 11% dans les pires années de la crise déclenchée en 2009.

Macron a économisé un total de 3,2 billions d’euros en impôts sur les riches

Dans le cadre de son plan pour stimuler l’économie, Macron réduit les impôts des plus riches durant sa première année au pouvoir. L’une des plus grandes critiques émanant des ” gilets jaunes ” est que la politique économique de Macron favorise les riches. Par ailleurs, 5 % des ménages ont vu leur pouvoir d’achat diminuer.

Malgré tout, les budgets 2019 prévoient une réduction de 18,8 milliards d’euros des charges sociales et autres taxes professionnelles, dans le but d’encourager l’embauche et les investissements.

Ou 715 milliards d’euros consacrés aux services sociaux

La France consacre environ un tiers de son économie à maintenir le dispositif social : santé, chômage, assistance aux familles

Mais pour que ce système soit maintenu, la France a l’un des régimes fiscaux les plus durs. Un exemple de cela : le pays prélève une taxe de 20% sur de nombreux biens et services.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *