La Chine convoque des ambassadeurs américains et canadiens pour protester contre l’arrestation d’un dirigeant de Huawei

Publié par Simon Taquet le décembre 11, 2018 | Maj le décembre 17, 2018

Meng le 1er décembre au Canada fait suite à une ordonnance d’un tribunal américain pour fraude et violation des sanctions contre l’Iran, mais la Chine considère que c’est la goutte qui a fait déborder le vase dans une campagne d’agression commerciale par la Maison-Blanche et le Capitole.

Après avoir convoqué l’ambassadeur américain Terry Branstad, le vice-ministre chinois des affaires étrangères, Le Yucheng, a accusé les États-Unis de ” violer les droits et les intérêts légitimes des citoyens chinois par des actions qui sont extrêmement dommageables par nature. Meng a été arrêté à Vancouver lors d’une escale entre Hong Kong et le Mexique.

Le même vice-ministre a convoqué l’ambassadeur “John McCallum”

Samedi, le même vice-ministre a convoqué l’ambassadeur canadien, John McCallum, à qui il a adressé une protestation officielle et a averti des conséquences graves si Meng ne reste pas libre.

Le journal officiel du Parti communiste chinois, Diario del Pueblo, a publié ce dimanche un éditorial où il rappelle ces “conséquences graves” si le Canada n’enlève pas Meng. La décision, cependant, dépend d’un tribunal, et non du gouvernement de Justin Trudeau.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *