La Chine a mis sur écoute le téléphone cellulaire personnel de Trump, selon le New York Times

Publié par Jerome le octobre 25, 2018 | Maj le octobre 25, 2018

La Chine est intervenue sur l’un des appareils mobiles personnels du président des États-Unis, Donald Trump, qui continue à l’utiliser malgré les avertissements du renseignement américain, selon le “New York Times” rapporté jeudi.

Le président Trump sur écoute

Le journal de New York, qui cite des hauts responsables, a révélé que Trump a été averti que la Russie intercepte aussi régulièrement ses appels, mais que le président a jusqu’à présent refusé de lui remettre les téléphones, comme recommandé.

Selon les services de renseignements américains, la Chine a l’intention d’utiliser à son avantage, dans les différends commerciaux avec les États-Unis, ce qu’elle a appris des appels personnels de Trump – comment le président pense, quels arguments il défend et qui il est disposé à écouter.

Parmi les personnes à qui Trump s’est entretenu au téléphone se trouvent Stephen A. Schwarzman, PDG de la banque d’investissement Blackstone Group, ou Steve Wynn, magnat du casino. Ils ont tous les deux des liens avec Pékin. L’un des objectifs de la Chine, selon ces rapports, est d’influencer cet environnement d’atout.

Selon le New York Times, les agents de renseignements américains croient que Trump prend la sécurité électronique à la légère en ne limitant pas ses communications aux dispositifs sécurisés dont il dispose en tant que président.

Selon ces rapports, le président dispose de trois téléphones personnels, dont deux ont été modifiés par la National Security Agency (NSA) pour modifier leurs fonctions, mais le troisième est un appareil totalement normal.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *