C’est le nouveau pont le plus long et le plus pharaonique du monde construit sur la mer.

Publié par Jerome le octobre 23, 2018 | Maj le octobre 23, 2018

C’est le nouveau pont le plus long et le plus pharaonique du monde construit sur la mer.

Le président chinois Xi Jinping a présidé l’ouverture du plus grand viaduc en haute mer du monde et l’une des œuvres pharaoniques du pays asiatique qui a vu le jour après des années de retards et de dépassements de coûts, afin de mieux intégrer les régions semi-autonomes de Hong Kong et Macao avec la Chine continentale.

Pour sa construction, 400 000 tonnes d’acier ont été utilisées, soit l’équivalent de 60 tours Eiffel, réparties sur 55 kilomètres de long, dont 30 kilomètres en pleine mer et 6,7 kilomètres dans un tunnel souterrain installé dans les eaux du sud de la Chine qui permettra la circulation des cargos et des grands navires.

Le nouveau prodige du génie chinois : 55 km en haute mer

Conçu pour relier les villes du sud du delta de la rivière des Perles, le macro-projet débute sur l’île de Lantau à Hong Kong, parallèle à l’aéroport de la ville, et se termine sur une île artificielle construite entre Macao et Zhuhai où se trouvent les contrôles migratoires et d’où partent les bateaux et les canaux souterrains urbains pour faciliter l’accès des passagers. Considéré comme un axe clé du plan chinois de renforcement de l’industrie et du commerce dans le delta de la rivière des Perles, une zone de 56 500 kilomètres carrés couvrant 11 villes et plus de 68 millions d’habitants, la nouvelle liaison financée par les trois villes – a coûté 16 000 millions d’euros – permettra de satisfaire la demande en trafic marchandises et passagers.

La construction du pont, qui a débuté en décembre 2009 dans la ville chinoise de Zhuhai, a été entachée de retards, de dépassements de coûts et de tensions politiques, et a coûté la vie à une vingtaine de travailleurs et fait plus de 600 blessés en neuf ans de construction.

Un pont de tous les records

La complexité de la construction en haute mer est également à l’origine des retards et des coûts imprévus, comme le justifient les sources officielles à Hong Kong.Le pont, pour lequel des piliers gigantesques, des îles artificielles et 6,7 kilomètres de tunnels sous-marins ont dû être construits, réduira la distance entre les trois villes de plus de 3 heures à environ 30 minutes. L’ouverture de ce pont n’intervient qu’un mois après l’inauguration à Hong Kong du train à grande vitesse qui, pour la première fois, relie l’ancienne colonie britannique aux 25 000 kilomètres du réseau ferroviaire chinois.

Ce pont est le plus long du monde sur la mer, dépassant le pont de 42,5 kilomètres qui enjambe la baie de Qingdao. Dans le même temps, cela a dépassé les 37,5 km qui relient Hangzhou et Ningbo, toutes deux en Chine.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *