Certains investisseurs de Facebook proposent le départ de Mark Zuckerberg en tant que président du conseil d’administration de la société

Publié par emma le décembre 10, 2018 | Maj le décembre 10, 2018

Facebook et son créateur ont ouvert de nouveaux fronts au cours de la dernière année. Si tous les problèmes de protection de la vie privée, de sécurité et de conflits avec les dirigeants n’étaient pas suffisants, un groupe d’investisseurs de l’entreprise a maintenant signé une proposition visant à démettre Mark Zuckerberg de ses fonctions de PDG de l’entreprise.

Le fonds d’investissement Trillium Asset Managemen a présenté en juin dernier une proposition visant à renverser Mark Zuckerberg de la présidence du conseil d’administration. Des gestionnaires de caisses de retraite de l’Illinois, du Rhode Island, de la Pennsylvanie et de New York se sont récemment joints à la proposition. Selon eux, cette mesure rétablirait la confiance des investisseurs et protégerait la valeur pour les actionnaires.

Un président indépendant pour atténuer les problèmes

Le groupe d’investisseurs qui ont signé la proposition indique une série de raisons qui les ont amenés à prendre cette décision. Ces raisons ne sont rien de plus que les différents problèmes que Facebook a eu au cours de la dernière saison :

  • L’ingérence russe dans les élections américaines via Facebook.
  • Tout le scandale de Cambridge Analytica.
  • Échange de données avec des entreprises chinoises.
  • La diffusion de discours haineux dans certaines régions.
  • Les problèmes de santé mentale que le réseau social peut causer.
  • Les outils de la ségrégation raciste pour les annonceurs.

Si cette proposition avait été rédigée un peu plus tard, elle aurait probablement également inclus la faille de sécurité qui a mis en danger les données de 50 millions d’utilisateurs. Ou le fait qu’ils ont gonflé le nombre de vidéos vues sur Facebook Watch. Facebook est entouré de polémiques et Mark Zuckerberg en est le visage visible.

Le groupe de caisses de retraite qui s’est joint à cette proposition sait qu’un PDG indépendant n’aurait pas évité tous ces problèmes, mais ils croient qu’il aurait pu les atténuer ou les gérer mieux. Facebook a beaucoup grandi ces dernières années, son impact sur la société est direct et considérable. C’est l’argument utilisé par les investisseurs pour réclamer un conseil transparent et responsable. La proposition sera transmise à l’assemblée générale des actionnaires qui se tiendra en mai 2019.

La décision finale appartient toujours à Mark Zuckerberg.

Ce n’est pas la première fois que les investisseurs demandent la tête de Mark Zuckerberg. Une proposition similaire a été faite l’année dernière. Mais comme cela a été fait, Mark Zuckerberg et le reste de l’assemblée des actionnaires l’ont également écarté. Tel qu’indiqué à l’époque, la destitution de Mark pourrait ” causer de l’incertitude, de la confusion et de l’inefficacité dans le rôle et les relations du conseil et de la direction.

Comment est-il possible pour un même sujet de décider s’il doit ou non être expulsé de son poste ? Facebook peut le faire parce que, bien qu’étant une société cotée en bourse, le pouvoir majoritaire demeure dans une seule personne, Mark Zuckerberg. Actuellement, le fondateur du réseau social détient environ 60% des actions de l’entreprise, c’est donc à lui de décider de tous les mouvements et changements dans l’entreprise.

Ce genre de propositions, souvent ceux qui leur font savoir qu’ils n’iront nulle part, parce qu’ils n’ont pas de pouvoir de décision. Mais il s’agit de propositions ayant une valeur symbolique, qui génèrent suffisamment de bruit sur le tableau pour être prises en considération. Ils permettent aux investisseurs d’exprimer leur mécontentement.

Ce que Mark Zuckerberg ne peut pas contrôler, c’est l’opinion publique au sujet de Facebook ou des différents scandales qui surviennent dans l’entreprise. Cela se reflète en fin de compte dans la valeur des actions. Les actions qui sont actuellement autour de 160 dollars (10% de moins qu’au début de 2018) et loin de leur maximum de clôture avec 217,50 dollars par action en Juillet de cette année.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *