Misérable en politique, heureux en amours. Carla Bruni a redonné à Nicolas Sarkozy quelque chose de plus que la passion pour la politique ? S’occuper de lui, le dorloter, le promener, lui envoyer des messages intimes, lui imposer des évasions touristiques et amoureuses, Carla Bruni n’a pas seulement redonné le sourire à son homme, comme elle aime à appeler son mari, en utilisant l’argot italien d’un certain piège.

Nicolas Sarkozy épanouie avec Carla Bruni

Les bonnes relations personnelles entre Carla Bruni et Brigitte Macron ont finalement précipité une nouvelle relation personnelle entre le président et son ex-présidente, l’Elysée. Macron a consulté Sarkozy à plusieurs reprises pour tenter de sortir de la crise de la franchise du gilet jaune.

Carla et Brigitte ont rencontré à plusieurs reprises des “femmes”. Cette relation cordiale et amicale aboutit à une relation personnelle entre Sarkozy et Macron, qui finit par inviter l’ancien président à un repas “entre hommes”, seul, à l’Elysée. Ce repas Macron-Sarkozy a suscité de nombreux commentaires. Et l’ancien président a été contraint de préciser : “Il n’y a rien de mon retour à la politique”. Un conseiller personnel de Macron a ajouté : “Sarkozy n’est peut-être pas intéressé par le pouvoir. Mais il est toujours passionné de politique”.

La passion civique que le mariage et les relations amoureuses du couple Bruni-Sarkozy couvrent d’un voile de glamour et de popularité, accrocheur : 73 % des électeurs du centre et de droite pensent toujours que Sarkozy est un homme “providentiel” pour la France.

Carla Bruni n’échappe pas à ces conséquences de la passion conjugale, intacte, ballottée d’amour et de sagesse publicitaire à travers les réseaux sociaux.

Sarkozy a eu 64 ans le 28 janvier dernier. Carla Bruni l’a “bombardé” de nombreux compliments, photographies, graffitis, messages et louanges, à travers les réseaux sociaux, traités avec la maîtrise d’une grande dame, ex-mannequin, chanteuse qui n’oublie pas de donner des nouvelles de ses amours / mariage, quand il est à Paris et elle à Beijing, donnant un concert privé.

Les liaisons touristiques et amoureux du couple ne passent pas non plus inaperçus. Carla Bruni a toujours eu une photographe personnelle pour immortaliser ses errances personnelles, politiques et professionnelles. Ses visites d’État à la Maison-Blanche, pendant les années du couple Obama, ou palais de Buckingham, où sa royauté personnelle a eu un grand impact, ont abouti à un service photographique aussi personnel qu’exquis.

Dans un voyage intime, à Venise, Carla Bruni brille avec le même éclat que pendant un dîner officiel avec la reine d’Angleterre, illuminant le visage de Nicolas Sarkozy. Ces grâces et cadeaux personnels donnent à son mari un glamour qui n’est pas seulement intime : les conférences personnelles de l’ancienne présidente se vendent mieux, à un prix plus élevé, et son influence civique ou politique, en France, en est une preuve, gagne de nombreux points : l’opinion conservatrice reste orpheline ou “veuve”, comme on le voit, de son ancien leader charismatique.

Infatigable, Carla Bruni poursuit, à sa façon, sa carrière. “Mon mari se couche à dix heures quand je commence à composer”, a dit l’ancienne Première Dame de France, qui prépare un nouveau disque sans hâte. Sarkozy, pour sa part, mène une vie d’homme “tranquille” (au sein d’un ordre), se laissant aimer sans entrer dans le tissu des déclarations politiques. Sa nouvelle bonne étoile brille plus fort grâce à la luminosité de l’image de sa femme.

L'actualité :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici