Brésil : Bolsonaro s’éloigne de Cuba pour convaincre les Etats-Unis

Publié par Jerome le novembre 4, 2018 | Maj le novembre 4, 2018

Le président élu du Brésil a l’intention de rompre les relations avec Cuba. L’annonce a créé de l’incertitude quant à la continuité du programme d’assistance médicale cubain au Brésil.
Le président élu du Brésil, Jair Bolsonaro, a menacé de rompre les relations avec le gouvernement cubain. Une action qui est montrée comme un revers pour l’administration de Miguel Diaz-Canel étant donné l’importance du Brésil pour le commerce de l’île.

Les relations entre Cuba et le Brésil se sont renforcées ces dernières années, et plus encore depuis l’arrivée au Palacio de Planalto de gouvernements aux idéologies de gauche.

Cependant, Bolsonaro soutient que ce pays viole les droits de l’homme et semble peu attrayant pour faire des affaires. “Que pouvons-nous faire avec Cuba ? nous parlons des droits de l’homme”, a déclaré M. Bolsonaro lorsqu’on lui a demandé s’il voulait bien fermer l’ambassade du Brésil à Cuba lors d’une interview avec le quotidien brésilien Correio Braziliense.

Les déclarations de M. Bolsonaro font suite aux déclarations du conseiller américain à la sécurité nationale, John Bolton, qui a qualifié les gouvernements de Cuba, du Venezuela et du Nicaragua de “troïka du mal” et annoncé de nouvelles sanctions.

De la même manière, elles sont annoncées quelques jours après que le gouvernement cubain ait montré sa volonté de maintenir des relations avec divers pays, quelle que soit leur idéologie.

Les médecins cubains pourraient rester sous certaines conditions

Au cours de l’entretien, Jair Bolsonaro a évoqué les médecins cubains présents dans le pays dans le cadre du programme “mais médicos” initié par la présidente de l’époque, Dilma Rousseff.

Pendant la campagne électorale, le président maintenant élu s’était déjà prononcé contre les médecins cubains dans son pays. Cependant, après le triomphe, il a changé sa position et a dit qu’ils pouvaient rester, sous certaines conditions.

Bolsonaro, a pris un cas particulier d’un des médecins qui est au Brésil et ses trois enfants restent sur l’île. “Pouvons-nous maintenir des relations diplomatiques avec un pays qui traite ainsi sa population ?”

Aujourd’hui, plus de 8 000 médecins cubains restent au Brésil pour dispenser des soins médicaux. Bolsonaro, s’interroge sur le fait que ces derniers ne reçoivent que 25 % du salaire convenu dans l’accord.

“Les médecins qui participent au programme reçoivent leur plein salaire, les Cubains seulement 25%, le reste de l’argent sert à financer la dictature. Les médecins cubains peuvent rester, mais ils reçoivent leur plein salaire et ont leurs enfants avec eux “, a dit Bolsonaro.

Des médecins cubains défendent un programme d’aide

Selon Jorge Delgado Bustillos, directeur de l’Unité Centrale de Coopération Médicale du Ministère de la Santé de Cuba, le programme d’assistance qu’ils mènent vers d’autres pays est important pour pouvoir garantir le service de santé publique et gratuite dans la Nation antillaise.

“Grâce aux accords d’assistance, le financement de la santé publique à Cuba peut être garanti. La coopération médicale a été établie en 2006 et il y a aujourd’hui plus de 36.000 médecins cubains dans 67 pays sur tous les continents”, a déclaré Delgado Bustillos à Mediacritik.

Le représentant du gouvernement cubain a déclaré que le principal pays bénéficiaire du programme est le Venezuela et en deuxième position le Brésil.

“Au Brésil, il y a plus de 8 000 médecins qui se consacrent à fournir des soins médicaux à une population de 60 millions de personnes “, a déclaré le directeur du programme d’assistance.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *