Bolton dit à Poutine qu’il n’est pas venu à Moscou en paix, mais pour répondre à toute ces questions

Publié par Jerome le octobre 24, 2018 | Maj le octobre 24, 2018

Bien que la visite à Moscou du conseiller américain pour la sécurité nationale John Bolton n’ait pas réussi à inverser la dynamique de confrontation dans laquelle s’inscrivent les relations entre le Kremlin et la Maison-Blanche, elle a au moins permis une détente relative.

Une détente entre l’Amérique et la Russie ?

Le président Vladimir Poutine a reçu Bolton et les deux ont plaisanté sur la situation critique dans laquelle se trouvent les deux pays. Poutine lui a dit que, pour se racheter, il veut rencontrer à nouveau son homologue américain, Donald Trump, profitant du fait que les deux seront présents à Paris le 11 novembre prochain à la célébration du centenaire de l’armistice qui a mis un terme à la Première Guerre mondiale.

Se référant à l’aigle impérial de l’écu américain, qui tient une branche d’olivier avec sa griffe droite et un faisceau de flèches avec sa griffe gauche, le président russe a demandé à l’émissaire américain dès le début de la réunion si l’oiseau “a mangé les olives et n’a plus que les flèches ? Bolton, qui a réagi avec un grand rire, a répondu que “je n’ai pas apporté la branche d’olivier avec moi”. “C’est ce que je pensais”, a ajouté Poutine, qui a toutefois souligné que les divergences ne devaient pas empêcher “d’essayer de trouver des points de contact. Le conseiller à la sécurité de la Maison Blanche a dit qu’il était prêt à répondre à toutes vos questions.

Comme Bolton l’a déclaré plus tard, le principal souhait exprimé hier par le président russe était de tenir un autre sommet avec Trump et il a dit concrètement que la capitale de la France est le site idéal, puisque les deux seront là le 11 novembre pour participer à l’apparat du centenaire de l’armistice. Poutine a dit à son interlocuteur qu'”il est surprenant de voir comment les Etats-Unis prennent des mesures sans raison que nous ne pouvons considérer comme amicales”.

Dans ce contexte, ” il serait utile de poursuivre un dialogue direct avec le Président des Etats-Unis. (…) s’il y a de l’intérêt pour elle,” a ajouté le chef du Kremlin. Bolton a déclaré que Trump “sera ravi de vous rencontrer à Paris”.

Face aux déclarations choquantes du président américain d’abandonner les traités de désarmement nucléaire et de renforcer le potentiel nucléaire de son pays, les autorités russes ont menacé de représailles, y compris militaires, mais hier Poutine s’est montré prudent. La dernière fois qu’il a rencontré Trump, c’était le 16 juillet dernier à Helsinki et l’ambiance du match, dans lequel ils étaient tous les deux au diapason, n’a pas plu aux Etats-Unis.

Le président américain a été accusé de “mollesse” et sa confiance en Poutine a été récriminée, ayant en même temps remis en cause les avertissements de ses propres services secrets. Le fait est qu’après le sommet d’Helsinki, Washington a adopté d’autres sanctions contre la Russie.

M. Bolton s’est également entretenu hier avec le ministre russe de la Défense, Sergey Shoigou, qui, malgré ses diatribes antiaméricaines habituelles, s’est montré tendre envers l’envoyé de M. Trump. “Ce genre de rencontres, même s’il s’agit de petits pas, aident à stabiliser nos relations “, a dit Shoigú. Pour sa part, le responsable américain a apprécié la ” coordination réussie ” entre les militaires russes et américains en Syrie. Bolton a transmis les salutations du secrétaire à la Défense James Mattis.

Le conseiller de Trump pour la sécurité, qui a déposé hier une couronne sur les lieux de l’assassinat du leader de l’opposition Boris Nemtsov, a rencontré lundi son homologue russe Nikolai Pátrushev et le ministre des Affaires étrangères Sergey Lavrov. “J’ai eu une série de conversations très complètes et productives “, a déclaré M. Bolton lors d’une conférence de presse tenue hier soir avant de quitter Moscou.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *