Au moins trois touristes meurent et le guide par l’explosion d’une bombe à la marche d’un bus en Egypte

Publié par Simon Taquet le décembre 29, 2018 | Maj le décembre 29, 2018

Le Premier ministre égyptien, Mustafa Madbuli, a visité les blessés de l’hôpital, après quoi il a eu des entretiens avec le ministre de l’intérieur et le gouverneur du Guiza pour régler la situation.

Explosif artisanal

L’engin explosif artisanal a été placé près d’un mur de la rue Al Marriotiya dans le quartier Haram de Guiza, où les pyramides se rejoignent, et a explosé à 18h15 heure locale (16h15 GMT) au passage du bus.

Les forces de sécurité se sont immédiatement rendues sur les lieux de l’explosion pour mener l’enquête, ajoute la note.

Insurrection islamiste

C’est la première attaque explosive contre des touristes en Égypte depuis l’attaque d’un avion russe fin 2015, qui s’est écrasée sur la péninsule du Sinaï (nord-est) après une explosion aérienne et a tué ses 224 occupants.

Cependant, la violence terroriste a touché des centaines de policiers et de militaires qui sont morts au cours des deux dernières années victimes de l’insurrection islamiste en Égypte, principalement dans la région du Sinaï, où opère la province du Sinaï. Jusqu’en novembre 2014, le groupe armé était connu sous le nom d’Ansar Bait al Maqdis jusqu’à ce qu’il prête serment d’allégeance au groupe djihadiste Daesh.

Le pays est en état d’urgence depuis avril 2017, après une série d’attaques terroristes contre des églises du delta du Nil.

Les forces armées ont lancé une importante campagne militaire contre le groupe terroriste Wilayat Sina, branche égyptienne de l’État islamique, dans le Nord de la péninsule Sinaï. Au moins 459 terroristes présumés sont morts dans cette offensive, selon les données fournies par les ministères de la Défense et de l’Intérieur.

Haute Saison

Cette nouvelle attaque contre les touristes, en pleine haute saison, représente un nouveau revers pour l’industrie touristique, qui semble se rétablir lentement après avoir touché le fond en 2016, avec seulement 5,3 millions de touristes en octobre 2015 à Sharm El Sheik contre un avion russe.

Le marché du tourisme a de nouveau augmenté en 2017, atteignant 8,3 millions de touristes, mais encore loin de son chiffre record de 2010 – un an avant l’apparition des sources arabes – où l’Egypte a reçu un total de 14 millions de visiteurs. Alors que cette année le nombre de touristes approchait les dix millions, l’attentat d’hier met en péril toutes les attentes du gouvernement égyptien de revalider son record de 14 millions de visites en 2019 ou 2020.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *