Arrestation d’un homme en lien avec l’expédition de colis suspects aux États-Unis

Publié par Jerome le octobre 27, 2018 | Maj le octobre 27, 2018

Le président Trump a confirmé que les autorités avaient arrêté un suspect en envoyant des colis à des personnalités politiques démocrates, aux bureaux de CNN à New York et même à l’acteur Robert De Niro. Donald Trump n’a pas confirmé l’identité du suspect qui, selon NBC News, est un résident de Floride âgé de 56 ans et qui, selon ses réseaux sociaux, travaillait dans l’industrie du divertissement.

La fin du terroriste anti démocrate ?

Le président des États-Unis a promis le 26 octobre que le suspect détenu par les autorités américaines serait traduit devant ” une justice rapide et exacte ” et a souligné que son gouvernement ” le poursuivra lui, elle, eux, qui qu’ils soient.

Le président a appelé à l’unité des Américains et à empêcher la violence politique de s’enraciner dans le pays, après qu’une douzaine de colis, dont certains contenant des explosifs, aient été envoyés aux critiques de son administration, dont l’ancien président Barack Obama. Selon NBC, les autorités ont saisi une camionnette blanche avec des images du président américain et des portraits menaçants de l’ancienne secrétaire d’État Hillary Clinton et du cinéaste Michael Moore.

Le même jour de l’arrestation, des colis similaires en apparence à ceux trouvés précédemment dans un bureau de poste à Opa-Locka (Miami-Dade), adressés au sénateur Cory Booker et un autre au philanthrope milliardaire Tom Steyer.

Le FBI poursuit ses enquêtes sur 13 colis suspects

Les autorités tentent maintenant de déterminer si les engins ont été conçus dans l’intention d’exploser ou s’ils ont simplement été envoyés pour semer la panique, car aucun d’eux n’a jamais explosé.

Le jeudi 25 octobre, des membres de l’équipe de déminage de Miami Dade et de la police canine ont fouillé le bureau de poste à Opa-locka, en Floride.

L’adresse indiquée sur les colis était celle de la représentante républicaine Debbie Schultz à Sunrise, en Floride, mais elle n’a rien à voir avec les envois.

Les colis sont en cours d’analyse par le laboratoire médico-légal du FBI à Quantico, en Virginie. Les premiers résultats semblent indiquer le même schéma : l’envoi d’artefacts dans des enveloppes de manille, estampillées par des courriers américains.

Depuis le 22 octobre et jusqu’à la date de publication de la présente note, treize colis suspects ont été envoyés à des personnalités publiques du pays, dans ce que les autorités ont qualifié de “terrorisme”. Mais le FBI n’exclut pas d’autres cargaisons en route.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *