Après la tuerie au Texas, Netflix sensibilise ses utilisateurs contre la violence à travers la saison 4 de Stranger Things

Il est vrai que certaines productions cinématographiques contiennent des séquences marquées par de fortes expressions de violence.

Une réalité qui ne veut pas pour autant signifier que les entreprises derrière ces réalisations sont partisanes du recours à la force ou aux armes. C’est notamment ce qu’a voulu rappeler une nouvelle fois la plateforme américaine Netflix avec sa série Stranger Things suite au récent évènement de morts vécu aux États-Unis.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Netflix France (@netflixfr)

Netflix compatit pour les victimes du massacre au Texas et prévient ses abonnés au sujet de la violence dans Stranger Things 4 pour éviter l’amalgame

La tuerie du 24 mai dernier ayant fait 21 morts dans une école du Texas continue de nourrir l’actualité aux États-Unis. Une actualité qui cause de l’effroi à travers des images et témoignages décrivant une violence d’une extrême horreur. Et s’il est vrai que pour le moment, les principaux griefs sont orientés au niveau de l’industrie des armes à feu, la plateforme de divertissement Netflix a failli également être éclaboussée par l’affaire.

Lire la suite  Rudolf Weigl, le scientifique qui a créé une armée de poux contre les Nazis.

En effet, cette dernière mettait en ligne hier la nouvelle et quatrième saison de sa série intitulée Stranger Things. Pour éviter donc très tôt d’être la cible des détracteurs qui critiquent aujourd’hui toute forme de violence, elle a tenu à donner un certain nombre de précisions.

Ainsi, on pouvait entre autres lire ceci : « Nous avons tourné cette saison de Stranger Things il y a un an…Compte tenu de la récente fusillade tragique, survenue dans une école du Texas, les téléspectateurs risquent d’être bouleversés au visionnage de la scène d’ouverture du premier épisode ». Une scène qui met en scénario un massacre horrible se déroulant dans un hôpital avec plein de sang partout et de nombreux cadavres.

Pour terminer son message, Netflix n’a pas également manqué d’adresser des mots réconfortants à l’endroit des proches et familles des victimes de cette nouvelle tuerie déconcertante qui s’est déroulée sur le sol américain.

Stranger Things, une série Netflix non inconnu aux États-Unis

S’il est vrai qu’on en parle davantage depuis sa sortie dans le catalogue Netflix dans un contexte marqué un nouvel épisode de violence aux États-Unis, la série Stranger Things a toujours bénéficié d’une bonne audience dans ce pays depuis son lancement en 2016. Classée dans les genres science-fiction, drame ou encore horreur, elle suit le parcours de jeunes adolescents embarqués dans différentes intrigues.

Lire la suite  Une nouvelle technologie permet au patient atteint de sclérodermie de contrôler son ordinateur avec la vue

Création des frères Matt et Ross Duffer, on y retrouve des acteurs tels que Winona Ryder, David Harbour, Millie Bobby Brown, Gaten Matarazzo, Natalia Dyer, Sadie Sink ou encore Cara Buono. En plus de son grand succès aux États-Unis, Stranger Things est également l’une des séries les plus visionnées à l’international sur la plateforme Netflix. Sa quatrième saison accessible à ses fans depuis hier intervient après trois ans d’attente dus néanmoins à des contretemps liés à la pandémie du coronavirus.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Netflix France (@netflixfr)

La plateforme Netflix échappe de nouveau à de vives critiques concernant la violence dans ses productions

Ce n’est pas la première fois que la société de divertissement à travers l’offre de vidéo à la demande Netflix arrive à s’extirper de polémiques parfois infondées. Par le passé, elle a déjà été confrontée à des personnes l’accusant de faire l’apologie de la violence à travers la plupart de ses productions qu’il s’agisse de blockbusters ou encore de séries.

Et pour un tant soit peu taire les critiques, elle n’hésite pas à redoubler d’ingéniosité. Dans un premier temps, elle ne cesse d’élargir les différents univers de son catalogue de contenus afin de ne pas s’enfermer dans un seul registre comme d’aucuns le prétendent.

Dans un second temps, concernant ses productions marquées par des scènes de violence fictives, elle prend toujours la peine de renseigner une catégorie d’âge de visionnage pour les spectateurs afin de ne pas heurter la sensibilité de certains publics.

[yuzo id="61526"]
Partages