Angelina Jolie visite plusieurs abris à la frontière péruvienne pour voir l’exode massif des Vénézuéliens.

Publié par Jerome le octobre 24, 2018 | Maj le octobre 24, 2018

L’actrice américaine Angelina Jolie, en sa qualité de représentante du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), s’est rendue mardi à la frontière entre le Pérou et l’Équateur pour assister à l’arrivée quotidienne massive de Vénézuéliens fuyant la crise économique dans leur pays.

Une cause qui tient à l’actrice Angelina Jolie

Au cours de la deuxième de sa mission de trois jours visant à évaluer les besoins humanitaires des réfugiés vénézuéliens et les défis auxquels le Pérou est confronté en tant que pays hôte, M. Jolie a constaté que plus de 1 000 Vénézuéliens franchissent quotidiennement la frontière depuis l’Équateur pour rester au Pérou ou continuer leur route vers le Chili ou l’Argentine.

La présence de la star hollywoodienne au Centre binational d’assistance à la frontière (Cebaf), partagé par le Pérou et l’Équateur, a suscité des attentes et des troubles parmi les centaines de Vénézuéliens qui, à l’époque, attendaient pour effectuer la procédure ou la laisser avec leur tampon juste placé sur le passeport.

Il y a aussi vu l’attention que la Croix-Rouge porte à l’un des principaux points de passage de cet exode, une migration qui prend pour la plupart plusieurs jours de voyage et même de longues marches pour atteindre le Pérou.

Près de la ville de Tumbes (Pérou), Jolie a également visité une salle à manger gérée par l’association religieuse Madres de Santa Ana, où de la nourriture et un logement sont offerts aux nouveaux venus vénézuéliens au Pérou, qui y trouvent un endroit pour se reposer et chercher leurs premières opportunités après des semaines de voyage.

L’actrice a eu une visite similaire le dimanche lorsqu’elle a partagé avec les Vénézuéliens qui séjournent au refuge “Sin Fronteras”, géré par l’homme d’affaires péruvien René Cobeña, qui est devenu le premier foyer à Lima pour la plupart des réfugiés vénézuéliens arrivés dans la capitale péruvienne.

Selon le HCR dans une déclaration, le voyage de Jolie comprendra des rencontres avec les autorités ainsi qu’avec des migrants et des réfugiés vénézuéliens et des représentants d’entités civiles qui apportent une aide aux Vénézuéliens qui ont quitté leur pays.

Le Pérou est, avec au moins 456 000 Vénézuéliens arrivés en à peine un an et demi, le deuxième pays qui a accueilli le plus d’immigrants de ce phénomène migratoire, dépassé seulement par la Colombie, qui est d’environ un million. Environ 2,3 millions de Vénézuéliens ont fui le pays en raison de la crise, selon les derniers chiffres de l’ONU, qui a mis en garde contre le manque de nourriture et de médicaments dont souffre la population.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *